Sélectionner une page

Différences et similitudes entre les deux termes

Depuis dix ans, la technologie mobile LTE permet d’obtenir des connexions de données ultra-rapides sur des smartphones, des tablettes ou à domicile, en tant que connexions Internet dans les régions dépourvues de DSL. Mais on parle aussi parfois de « 4G ». Même les smartphones affichent parfois « 4G » sur la ligne supérieure, d’autres « LTE » ou « LTE+ ». Est-ce la même chose ? Notre conseiller vous explique !

4G égale LTE ?

Il y a essentiellement deux réponses à cette question. Un pour l’usage quotidien et vous en tant qu’utilisateur, et un autre technique.

boitier-4gUtilisateurs : Pour vous, en tant qu’utilisateur, nous pouvons résumer brièvement que LTE et 4G signifient la même chose. Plus précisément, la technologie des communications mobiles de quatrième génération (d’où la 4G), qui est également abrégée en « LTE ». LTE signifie à son tour « Long Term Evolution ». La norme prévoit des débits de transmission de données nettement plus élevés que ceux de ses prédécesseurs UMTS/HSDPA (max. 42 MBit). Les réseaux de données 4G actuels supportent déjà théoriquement des vitesses de 300 à 500 MBit. Dans la pratique, cependant, des débits de transmission de 50-200 MBit sont plus réalistes même dans des conditions idéales – entre autres parce que tous les utilisateurs à proximité doivent partager une cellule radio et sa capacité. Pour en savoir plus, cliquez ici.
Technologie : d’un point de vue purement technique, il y a une petite différence ! Selon les critères officiels de normalisation, la première génération de LTE dans ce pays n’était pas encore une « véritable 4G ». Il aurait dû s’appeler 3.9xG. Ce n’est qu’avec l’introduction de la LTE-Advanced (de la CAT6) que les experts parlent vraiment de la 4G. La 4.5G (LTE-Advanced Pro), d’autre part, est une étape préliminaire vers la 5G, successeur de la LTE, qui a été étendue en Allemagne depuis la mi-2019. La raison pour laquelle les deux ont été mélangés dans la langue était purement une question de marketing de la part des fournisseurs de téléphonie mobile. Après tout, la 4G était beaucoup plus facile à commercialiser que, par exemple, la « 3,95G ». Une évolution similaire a été constatée dans le développement vers la 5G. Même lorsque la technologie des communications mobiles n’était pas encore uniformément normalisée, certains fabricants de matériel et opérateurs de réseaux faisaient déjà de la publicité pour la « 5G » au niveau international – mais il s’agissait plutôt d’un service de type « Pre 5G ». Bien sûr, c’était une absurdité similaire à l’introduction de la LTE à l’époque.

C’est aussi la raison pour laquelle il y a parfois eu une confusion au niveau international. Aux États-Unis, il y a quelques années, on parlait parfois de « LTE », qui ne signifiait pas nécessairement 4G. Il pourrait également s’agir d’un tarif 3G rapide. Seule la combinaison « LTE/4G » répondait à ce que nous entendons par là aujourd’hui. Voici deux affiches publicitaires à partir de 2013 en Californie.