Ikea, louer vos meubles pour être écolo !

 

Et si la nouvel mode été à la location plus qu’a l’achat de meubles ? Plus écologiques, moins chère, adapté au digital nomade, la location de meubles pourrait bouleverser notre façon de penser concernant notre manière d’équiper nos intérieurs.

Celui qui pourrait être à la base de cette révolution n’est autre que le nouveau patron d’IKEA, Jesper Brodin. Il envisage fortement d’effectuer un grand bouleversement pour la boite suédoise, mais qui aura des impact dans tout le secteur d’activité, le remplacement de l’achat de meuble par la location.

Celui qui est entré chez l’enseigne créé par Ingvar Kamprad, il y a de cela maintenant 22 ans, voudrait révolutionner les codes de la décoration. Même si le géant du meuble en kit a enregistré un record de bénéfice en début 2017 de 4,2 milliards d’euros, le nouveau patron ne compte pas lâcher la pédale, et veut tester de nouvelles solutions pour faire bouger le marché du secteur d’activité.
À Davos, au forum économique, ce dernier a expliqué que “les niveaux d’intérêt varient d’une ville à l’autre. À Londres, par exemple, de nombreux individus ne sont que de passage. Ils n’ont pas pour vocation d’y construire un foyer sur la longue durée”.

Autre fait important, louer des meubles plutôt que de l’acheter serait un bon moyen de répondre aux exigences des consommateurs et consommatrices qui montrent de l’intérêt pour l’impact écologiques de leurs achats. L’idée est de facturer le client au forfait, et non plus a l’acte, afin de mieux “capter” le consommateur.

Une stratégie double, qui permettrait à IKEA de s’affirmer comme une entreprise éco-responsable, mais aussi accès sur l’écoute des clients. On sait en plus que la transition entre l’achat et la location a séduit plusieurs autres domaines, comme celui des transports.
Une inspiration des grandes entreprises puiser chez les petites. En effet, en 2017, la startup Feather a procédé à une levée de fond de 3 millions de dollars afin de proposer la location de meubles et de déco aux millénials.

Pour Michaël V. Dandrieux, co-fondateur de la société d’étude Eranos, il n’y a absolument rien d’étonnant à ce qu’Ikea s’intéresse à cette mode qui selon lui, est “une transformation de fond”. Une manière de réinventer la consommation, qui a tendance à s’épuiser.
: “Plus qu’une question de taille ou de longévité, c’est une question de philosophie d’entreprise” poursuit-il.
“Nous passons d’une société de trésor à une société de transit” analyse-t-il ensuite.

On abandonne donc l’idée d’un usage de bien longue durée, pour un usage plus économique et responsable. C’est alors un début de transformation de la consommation mondiale qui s’opère dans certains domaines. Le groupe IKEA sera-t-il un précurseur dans ce changement opérant ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *